Rechercher par
POLE D'ACTIVITE MEDICALE
Rechercher par
SERVICES ET CONSULTATIONS
Rechercher par
MEDECIN

Histoire

S’il est vraisemblable que « l’oppidum de Monslucci » disposait d’un établissement de charité dès le VIII siècle, on trouve la trace écrite d’une telle institution dans la charte d’affranchissement de la ville datée de 1242. La Maison de la Charité était tenue par les religieuses de Saint Lazare, dénommées « sœurs de la marmite » en raison des bons soins qu’elles prodiguaient.

En 1467 l’Hôtel Dieu est édifié, place de la liberté, c’est à dire en face du couvent des Cordeliers.

En 1780, l’hôpital compte 19 lits en deux salles, 4 religieuses, 2 infirmières, 2 servantes  et 1 valet soignent les malades.

Un hospice civil et militaire est créé le 6 brumaire an IV dans les locaux vétustes et insalubres de l’ancien Hôtel-Dieu. Ce n’est qu’en 1832 que l’établissement est réellement mis à la disposition de la commune.

Dès lors, des travaux d’aménagement sont entrepris et, à la fin du XIXème siècle, l’architecte Talbourdeau réalise la construction de 4 pavillons. L’acquisition de l’immeuble PINSON, actuelle Direction, date de 1913 et on y installe les malades militaires du 121ème Régiment d’Infanterie.

En 1933, on construit un pavillon pour tuberculeux et en 1936 un pavillon de chirurgie, auquel est donné le nom du Docteur PIQUAND.

En 1957, l’Hôpital, qui compte alors 745 lits, est classé Centre Hospitalier. Sa capacité ne cesse d’augmenter jusque dans les années 1970 (1007 lits en 1972 et 534 agents).

Dans cette décennie l’hôpital de Montluçon voit l’arrivée de jeunes médecins, issus du concours de l’Internat de LYON, qui exerceront leur activité à plein temps, et ce, dans toutes les disciplines. Commence alors une période de mutation, matérialisée par l’ouverture du service de Psychiatrie à Châtelard, du service de Réanimation et du S.M.U.R., de l’installation des services de Médecine Interne, Cardiologie, Néphrologie sur le site central et de l’implantation du 1er Plateau Technique qui est inauguré en 1981.

Par la suite viennent la construction de l’hélisurface, la création du SAMU, l’ouverture du service Hémodialyse, de la pédopsychiatrie, des appartements thérapeutiques et du C.A.M.S.P.(Centre d’Action Médico-Sociale Précoce), l’installation du 1er scanner en 1986 et son renouvellement en 1994.

Parallèlement, la refonte du secteur Personnes Agées est entreprise, ponctuée par l’ouverture du bâtiment D (Opale) et C (Cristal) sur le site de Courtais et la construction de la MAPAD Lakanal en centre ville. Sur le plan des techniques médicales et chirurgicales, ces années ont vu le développement de la cœlioscopie, de l’allergologie, de l’hospitalisation de jour en Cancérologie…

Au milieu des années 90, l’hôpital de Montluçon connaît une véritable métamorphose. Un vaste plan de restructuration voit le jour.

Les premières réalisations importantes démarrent en 1998 avec l’installation de l’Imagerie à Résonance Magnétique, la création d’un service de médecine nucléaire, de Radiopharmacie et de l’unité de retraitement des Cytostatiques.

En 1999 c’est la mise en service du nouveau bâtiment Jade de Courtais et du nouvel Internat.

Le pôle logistique a été inauguré en décembre 2001 et la réorganisation du Centre Hospitalier suit son cours.

Les nouveaux bâtiments de la phase 1, comprenant notamment la chirurgie, le plateau technique et le pôle mère-enfant, en 2004.

Après la descente du site Paul CARNOT en 2007, le dernier bâtiment du programme de restructuration, le batiment PIQUAND, également appelé PT2, a ouvert ses portes en février 2011. Il accueille notamment l'ensemble de la Médecine d'urgence et soins critiques.